Le Bastion des Tailleurs

le Bastion des Tailleurs

Le Bastion des Tailleurs, Cluj

On dépasse le Théâtre et le Parc de l’Opéra, et, vis-à-vis de l’Inspectorat Scolaire du Département de Cluj, notre regard tombe sur ce qui en reste comme témoignage d’un système de défense médiévale, de l’ancienne fortification de Cluj. La fortification a été construite pendant le 15ème siècle, par ordre du roi Sigismond de Luxembourg, roi de la Hongrie, et sa première attestation date de l’année 1475 – du règne du roi Matthias Ier de Hongrie.
En regardant la muraille, notre esprit court vers un Cluj mystérieux, ancien…
Aujourd’hui, à la suite des démarches de conservation et de restauration réalisées sous l’égide du Conseil Local et de la Mairie de la municipalité de Cluj-Napoca, le Bastion des Tailleurs est devenu un symbole culturel, étant un Centre de Culture Urbaine. Il abrite un café, une exposition illustrant l’histoire de la corporation des tailleurs de Cluj, ainsi que des espaces qui abritent différents évènements culturels, conférences, expositions ou concertes.
Mais il y a plus de 500 ans, il était probablement le plus fort point de défense de la fortification, puisqu’il se trouvait dans la région la plus exposée aux dangers.
Tirant son nom de la corporation qui était initialement chargée de son entretien et de sa défense, le Bastion des Tailleurs a été détruit et reconstruit plusieurs fois. Affecté par une émeute des mercenaires qui n’avaient plus reçu leurs soldes, par des sièges successives de la part de Mozes Szekely (1603) et du pacha Kuciuk (1660), par une explosion provoquée par une foudre qui avait frappé le dépôt des munitions, par les guerres entre les Kuruc insurgés et les Labanc, ce n’est qu’en 1718 que le bastion a été reconstruit sous sa forme actuelle, par le général Autrichien Kriegsbaum.
Témoin aux évènements historiques importants, le Bastion des Tailleurs a commencé sa « carrière » de défense de la ville, d’une manière plus significative, en 1601. Cette année est importante du point de vue historique, car, capturés après la bataille de Mirăslău, Baba Novac (le général de Michel le Brave) et le prêtre Saski ont été torturés et exécutés dans la fortification de Cluj par les nobles Transylvains. Puis, le corps empalé de Baba Novac a été exposé dans la proximité du Bastion. Revenu de Vienne dans la même année, Michel a repris la ville et, en signe d’appréciation pour son ancien général, il a implanté un drapeau sur l’endroit de l’exécution.
Une plaquette a été posée sur la muraille du sud. Elle disait : « Après la bataille de Guruslău, de 3 août 1601, Michel le Brave s’est arrêté avec son armée à Cluj entre 11 et 15 août 1601, honorant au Bastion des Tailleurs la mémoire du général Baba Novac. »
La statue de ce dernier a été érigée en 1975, dans l’espace vert à côté du bastion, étant réalisée par le sculpteur Virgil Fulicea.
Pendant la période communiste, à la suite des travaux de rénovation de 1956-1957 et 1959, un Musée d’Histoire de la ville a été aménagé ici. Celui-ci incluait un laboratoire de photographie et un atelier de restauration. Pourtant, ce Musée n’a jamais été ouvert au public large, cela étant interdit par les autorités communistes en 1959.
Mais, en fin de compte, après une autre période de 50 ans, le Bastion des Tailleurs a reçu son statut d’espace culturel de la ville, en faisant à nouveau partie de la vie sociale des habitants de Cluj – cette fois dans une belle atmosphère de calme et de paix, contrastant avec son passé historique tourmenté.

bastionul croitorilor cluj

Découvrez plusieurs sites touristiques significatifs de Cluj-Napoca : ici.

Sources d’information :
www.primariaclujnapoca.ro
www.wikipedia.org