Découvrez Cluj : la poudre de momie et d’autres remèdes anciens bizarres

Musée d’Histoire de la Pharmacie

Cluj ne criera pas après vous pour que vous découvriez ses secrets. Ni vous tira la manche pour vous souffler à l’oreille les contes qu’il cache. Ne criera pas à tue-tête : « Je suis une ville merveilleuse, venez me découvrir ! ». Non, Cluj n’aime pas épater. Il est conscient de ses secrets, des contes qu’il connaît, de l’héritage historique, et il attend, sagement, que les gens se tourmentent un peu pour le découvrir. Il a fait son devoir jusqu’ici, maintenant c’est à vous de faire le vôtre.

Cluj ne vous dira pas qu’en Piaţa Unirii, no. 28 (au coin de la rue Regele Ferdinand), on trouve l’un des plus intéressants musées de la Roumanie : le musée d’histoire de la pharmacie. Cluj attendra que vous le découvriez. Et vous serez si impressionnés !
Parmi les pièces fascinantes, des preuves concrètes des centaines d’années de pharmacie à Cluj, on trouve également les remèdes de l’Antiquité et du Moyen Âge, dont beaucoup très bizarres.

La poudre de momie – a été considérée une panacée au Moyen Âge, les gens pensant que celle-ci détenait le pouvoir miraculeux de guérir le peste et le choléra. Celle-ci pouvait être obtenue par son équivalent en or et beaucoup de ceux qui la prenaient se libéraient en effet de toutes les maladies, aboutissant au cimetière.

La thériaque – un remède ancien, ayant plus de 2000 ans, un produit complexe, avec plus de 60 ingrédients végétaux et contenant une dose significative d’opium. Employée surtout en tant que contrepoison, mais aussi comme ingrédient dans des médicaments plus complexes.

Le lézard d’Arabie – employé dans la fabrication de certains médicaments diurétiques et aphrodisiaques.
Vous pouvez découvrir ces secrets de Cluj au Musée d’Histoire de la Pharmacie, Piaţa Unirii, no. 28 (au coin de la rue Regele Ferdinand).