Le Parc Ethnographique National « Romulus Vuia »

Le Parc Ethnographique National « Romulus Vuia »

A part la section-pavillon, abritée dans le Palais de la Redoute, au no. 21, rue Memorandumului, le Musée Ethnographique de la Transylvanie inclut également une section à l’air libre. Il s’agit du Parc Ethnographique National « Romulus Vuia », qui est, à la fois, le premier musée à l’air libre de Roumanie, fondé le 1er juin 1929.
Avec une superficie initiale de 75 hectares, le parc a été projeté par l’ethnographe Romulus Vuia, de sorte qu’il comprenne des ménages ruraux originaux, habités par des paysans.
Pendant les années 1929-1940, une série de constructions ont été transférées au Parc Ethnographique : la Maison de Vidra, la Croix de Lupşa, le Ménage de Telciu et, peut-être étonnamment, une bergerie de Poiana Sibiului avec le berger et 75 brebis. Dans la même période a été ouvert le restaurant du musée, Gaudeamus.
Malheureusement, la Deuxième Guerre Mondiale a mené à la destruction de la plupart des constructions du Parc Ethnographique. À la fin de la guerre peu de constructions sont restées.
A presque 10 ans après la guerre, une restructuration innovante du plan thématique du parc a été réalisée, mais elle a été partiellement abandonnée, en se heurtant des certains obstacles. Pourtant, le plan a été rajusté et deux secteurs ont été fondés :
Le Secteur technique – inclut des installations techniques et des ateliers paysans dès la période comprise entre le XVIIIème et le XXème siècle
Le Secteur des ménages paysans traditionnels représentatifs pour des régions ethnographiques de la Transylvanie, avec plusieurs constructions datant de la période comprise entre le XVIIème et XXème siècle

parcul etnografic
Attractions du musée

Parmi les attractions d’intérêt du Parc Ethnographique, on peut mentionner l’Église en bois du village de Chiraleş du département de Bistriţa-Năsăud, les complexes artisanaux de Preuteasa et Hărniceşti, un four pour brûler la chaux de Baba, les quincailleries de Rimetea et Vărzari, plusieurs foulons d’huile, ainsi que tout ménage présent, car chacun a son charme et ses caractéristiques.
Le Parc Ethnographique National « Romulus Vuia » est une oasis de paix dans une ville en plein développement, dans un siècle de la vitesse et du progrès à tout prix. Ici, le temps est plus « placide » et patient. Ici, on se rompt du quotidien et on s’abîme dans un monde des fleurs des champs, des maisonnettes en bois, avec un porche, des noyers et des pommiers qui nous protègent pendant l’été de la chaleur du soleil et deviennent des œuvres d’art pendant l’hiver…